Les applications indispensables pour voyager en camping-car

Applications voyage

Les applications indispensables pour voyager en camping-car

Applications voyage

Vous êtes en train de vous préparer pour partir découvrir le monde ? À l’heure des nouvelles technologies, il est indispensable de vous équiper de différentes applications à télécharger sur votre smartphone. Que cela soit pour vous orienter, pour communiquer, ou gérer votre budget, nous allons donc vous partager les applications incontournables pour partir sereinement.

Vous orienter partout dans le monde

Google maps

Google vous permet de trouver presque chaque recoin de notre planète. Vous pouvez ainsi facilement vous orienter. Par ailleurs, vous avez la possibilité de télécharger une partie de la carte sur votre smartphone et y accéder en mode hors ligne.

Osmand

Cette application est un GPS sans connexion basée sur OpenStreetMap. Vous pouvez ainsi vous orienter partout dans le monde que vous ayez ou non du réseau. Osmand vous facilite vos déplacements à pied en intégrant les lignes de bus du monde entier.

Maps.me

C’est l’application indispensable pour voyager. Elle fonctionne uniquement avec le GPS, sans connexion. Maps.me utilise les données collectées par OpenStreetMap. Cela vous permet ainsi de télécharger les cartes en avance et donc vous orienter sans avoir besoin d’un accès internet.

Waze

Ce GPS collaboratif vous permet de trouver votre route tout en prenant en compte la circulation, les travaux, les radars ainsi que les accidents.

Les applications des transports publics des villes où vous passez

Quelle que soit la grande ville du monde dans laquelle vous vous trouvez, vous pourrez télécharger une application de son réseau de transport en commun pour vous y balader sereinement.

Trouver un spot pour la nuit

Park4night

Cette application collaborative vous permet de trouver des lieux pour vous arrêter en camping-car ou fourgon aménagé. Et si vous trouvez un lieu, vous pouvez le partager à toute la communauté.

iOverlander

Grâce à cette application, vous pourrez trouver des campings, hébergements, restaurants, garages, mais aussi les lieux pour vous recharger en eau et en gaz.

Campermate

Si vous voyagez en Australie et en Nouvelle-Zélande, Campermate vous permet de trouver des campings, hébergements, laveries automatiques, toilettes publiques et spots de Wifi gratuit.

Wikicamps

Wikicamps vous sera indispensable si vous voyagez en Australie, Nouvelle-Zélande, États-Unis, Canada et Royaume-Uni. Cette application collaborative va vous permettre de trouver et de partager des spots, stations de vidange et auberge de jeunesse.

Gérer votre budget

Trail Wallet

Cette application vous permet de suivre votre budget pendant toute la durée de votre voyage. Vous pouvez y saisir toutes vos dépenses au fur et à mesure. Hébergement, nourriture, transport, vous saurez exactement ce que vous dépensez.

Wallet

Wallet vous permet d’organiser votre voyage et de prévoir vos dépenses avant votre départ. Et, pendant votre voyage, vous pouvez contrôler en temps réel votre budget. Cette application sécurisée est synchronisable avec votre banque.

XE Currency

En voyageant à l’étranger, il est parfois difficile de faire les conversions des devises. Grâce à XECurrency, vous pouvez connaître le taux de change de toutes les monnaies du monde avec votre monnaie nationale. Cette application vous permet également de prévoir votre budget et faire vos comptes.

Western Union

Grâce à l’application, vous pouvez envoyer de l’argent pour un retrait en espèce ou vers un compte bancaire. Vous pouvez également suivre vos transferts et consulter les taux de change.

Azimo

Avec Azimo, vous pouvez transférer de l’argent en toute sécurité et instantanément dans plus de 80 pays. L’application vous permet de bénéficier de frais moins élevés que ceux pratiqués par les banques.

Applications voyage

Découvrir votre environnement

iziTravel

Ayez votre guide personnel dans votre poche grâce à iziTravel ! Cette application vous propose un tour audio des plus beaux musées ainsi que des visites audio dans plus de 900 villes à travers le monde. Presque toutes les visites sont gratuites et proposées en français. Vous pouvez même télécharger en avance vos visites pour en profiter pleinement sans avoir besoin de connexion.

Geocaching

Voici un jeu auquel vous allez pouvoir profiter partout dans le monde. En utilisant votre GPS, pour partez à la recherche de « trésors ». L’occasion de découvrir de façon unique les villes et la nature environnante.

PlantNet

Cette application vous permet d’identifier et de mieux connaître toutes les sortes de plantes vivant dans la nature.

iNaturalist

iNaturalist vous aide à identifier les plantes et les animaux qui vous entourent.

Stellarium

Cette application vous permet d’identifier les étoiles, constellations, planètes, comètes, ainsi que les satellites (comme l’ISS) présents dans le ciel. En pointant votre smartphone vers le ciel, vous découvrirez ses trésors.

Partager avec vos proches

Polarsteps

Vous allez pouvoir enregistrer votre itinéraire et créer une jolie carte pour que vos proches puissent suivre votre voyage. Vous pouvez écrire le récit de vos journées et intégrer des photos et des vidéos. À la fin de votre voyage, vous avez la possibilité d’acheter votre carnet de voyage imprimé.

Instagram

Ce réseau social vous permet de partager vos photos et vos vidéos avec votre smartphone. Vous pouvez rédiger des publications, et partager des stories.

Facebook

Vos proches vont pouvoir suivre vos péripéties grâce aux photos que vous postez.

Apprendre les langues étrangères

Google traduction

C’est l’application indispensable pour comprendre et vous faire comprendre partout dans le monde. En téléchargeant à l’avance les dictionnaires, vous pouvez traduire plus de 70 langues.

Duolingo

Cette application ludique vous permet d’apprendre 37 langues différentes tout en vous amusant.

Linguee

Cette application est un dictionnaire qui vous permet de traduire plusieurs langues en mode hors ligne.

Communiquer avec votre famille et vos amis

Wifi Map

Difficile de rester tout au long de son voyage hors connexion… Wifi Map vous permet de trouver les spots Wifi disposant d’un accès gratuit tout autour de vous.

Whatsapp

Cette messagerie gratuite vous permet d’envoyer des messages, des photos, des vidéos, mes messages vocaux, mais aussi d’appeler vos proches.

Facebook messenger

Grâce à Messenger, vous pouvez envoyer des textes, des audio et des vidéos à vos proches depuis votre smartphone ou votre ordinateur.

Telegram

Cette messagerie sécurisée vous permet de communiquer avec vos proches en toute confidentialité. Grâce au chiffrement de bout en bout, vous partagez vos messages, photos, audio et vidéos.

Travello

C’est l’application des voyageurs ! Elle vous permet d’échanger dans le monde entier avec toute la communauté de voyageurs qui vous donne des conseils, des recommandations et des bons plans.

Fizzer

Avec Fizzer, vous pouvez envoyer des cartes postales à vos proches avec vos propres photos. Où que vous soyez dans le monde entier, vous pouvez donner de vos nouvelles grâce à des cartes postales personnalisables.

Applications voyage

Sauvegarder vos documents, vos photos et vos vidéos

Google drive

L’application Google vous permet de stocker vos photos en ligne et de les consulter depuis n’importe quel support.

Google Photos

Grâce à Google Photos vous pouvez sauvegarder et organiser gratuitement vos photos en dossier. En partageant le lien avec vos proches, ils pourront profiter de vos souvenirs.

Dropbox

À l’image de Google Drive, Dropbox vous permet de stocker vos photos en ligne.

Écouter de la musique et regarder des films

Spotify

Vous allez pouvoir écouter de la musique gratuitement pendant tout votre voyage. Votre artiste, votre album ou votre playlist préféré vous accompagne. En passant en premium, vous pouvez télécharger votre musique, et l’écouter hors connexion.

Deezer

Grâce à Deezer, vous écoutez de la musique gratuitement, mais avec des publicités. Pour les éviter, passez en premium.

Netflix

Ce n’est pas parce que vous partez à l’autre bout du bout que vous ne pouvez pas continuer à regarder votre série préférée. Avec Netflix, vous accédez à un large catalogue de films et de séries.

Pour votre sécurité

Conseil aux voyageurs

Santé, transports, attentat, séisme, piraterie maritime, l’application du Ministère des Affaires étrangères vous informe en temps réel de la situation de chaque pays.

MySafeTravel

Grâce à cette application, vous êtes tenu informé aux derniers événements survenus dans les pays que vous visitez. Politiques, naturelles, sanitaires, toutes les informations sont communiquées au jour le jour.

Express VPN ou Psyphon

Ce sera un indispensable à installer sur votre smartphone. En effet, un VPN vous permet de sécuriser l’ensemble de vos données personnelles lorsque vous utilisez des Wifi publics. De plus, l’application vous protège des logiciels malveillants et des sites de phishing. Enfin, vous pouvez contourner les firewalls dans les pays qui interdisent l’accès à certains sites.

En installant ces applications sur votre smartphone, vous êtes prêts à partir sereinement et profiter pleinement de votre voyage !

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
À DÉCOUVRIR AUSSI !

Vivre en camping-car ou fourgon aménagé

Vivre en vdl

Vivre en camping-car ou fourgon aménagé

Vivre en vdl

Vous avez envie de liberté, de vivre à votre rythme, sans stress ? Vous avez envie de changer de « jardin » quand vous le souhaitez ? Vous avez envie de découvrir de nouveaux paysages ?

Si vous aspirez à un vrai changement de vie, vous devez savoir bien tout organiser en amont. Il y a quelques démarches administratives à faire qui vous permettront de bien tout cadrer.

Nous allons donc vous guider pour mieux vous préparer afin de partir sereinement et profiter pleinement de votre nouvelle vie nomade.

Pourquoi choisir de vivre en camping-car ou fourgon aménagé ?

Décider de tout quitter pour vivre en camping-car est un pari osé pour beaucoup. Mais pour celles et ceux qui le souhaitent au plus profond, cette décision est synonyme de liberté, d’autonomie, de vie sans stress.

La vie en camping-car ou en fourgon aménagé vous permet également de vous rapprocher de la nature, de vivre plus simplement et de profiter des moments présents.

Par ailleurs, c’est une belle opportunité pour vous ouvrir aux autres, au monde, et de vous enrichir personnellement.

Pour profiter pleinement de cette nouvelle vie alternative, il est donc important de bien vous préparer administrativement et financièrement.

Quelles démarches administratives ?

Les assurances

L’assurance du véhicule

Au moment de la souscription, il faudra préciser à votre assureur que vous camping-car, ou fourgon aménagé, est votre résidence principale, et ce pendant toute l’année.

L’assurance habitation

Votre véhicule ne peut être assuré en tant que résidence principale. Il vous faudra tout de même vous rapprocher de votre assurance pour souscrire à un contrat spécifique incluant la responsabilité civile.

Si vous envisagez de partir plus de 12 mois à l’étranger, il faudra vous acquitter d’une garantie responsabilité civile à la frontière des pays.

Il faudra également réfléchir à souscrire à un contrat d’assurance voyage spécifique.

Votre courrier postal

Afin de continuer à recevoir votre courrier, vous devez avoir une adresse postale. Vous pouvez ainsi demander à un membre de votre famille, ou à un ami de réceptionner votre courrier. Cette personne de confiance pourra vous prévenir en temps réel des différentes correspondances que vous recevrez.

Vous pouvez également faire appel à une société spécialisée comme le Courrier du Voyageur. Elle recevra votre courrier, le scannera et vous l’enverra pas mail.

Aussi, vous pouvez vous domicilier dans un Centre Communal d’Action Sociale, mais vous devez avoir un lien avec la commune et passer régulièrement pour récupérer votre courrier.

Votre domiciliation fiscale

Pour votre domiciliation fiscale, vous pouvez choisir de vous domicilier chez un membre de votre famille ou un ami. Ce choix peut avoir des conséquences sur sa situation, car vous intégrez leur foyer fiscal. Cela risque de changer le montant de ses impôts et, peut-être entraîner la suspension de certains droits et aides. Nous vous conseillons de prendre contact par téléphone avec le centre des impôts afin de leur expliquer votre situation et de voir avec eux à ce qu’il n’y ait pas d’impact négatif sur les droits de la personne concernée.

Vous pouvez également vous domicilier fiscalement dans un CCAS, ou de donner une adresse fixe comme celle d’un garage ou d’un terrain (attention, vous aurez des taxes d’habitation, et peut-être foncières, à payer).

vivre en vdl

Définir un budget

Avant de vous lancer, il est important d’estimer le montant de vos futures dépenses. Même si vous n’aurez plus de loyer, de taxes d’habitation ou foncières, de factures d’eau ou d’électricité, à payer chaque mois, vous aurez tout de même des dépenses.

Sur les routes, votre budget va inclure l’assurance, l’essence, l’entretien de votre véhicule, le gaz ainsi que les campings ou aires de camping-car si vous vous y arrêtez. À tout cela, vont bien entendu s’ajouter vos dépenses de nourriture, de loisirs, d’assurance santé.

Au total, il faudra ainsi compter entre 1500 et 3000 euros par mois pour une famille de 4 personnes. Bien entendu, il s’agit là d’une estimation. Le budget est fonction du train de vie de chacun, de ses besoins, de ses envies, mais aussi des inattendus.

Vous l’aurez donc compris, il est important de vous préparer avant de vous lancer dans cette nouvelle et belle aventure. Une fois que vous aurez bouclé votre budget et que toutes vos démarches administratives seront faites, vous allez pouvoir profiter pleinement d’une vie au rythme de vos besoins et de vos envies.

Vivre en vdl

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
À DÉCOUVRIR AUSSI !

Nos conseils pour réussir la vente de votre camping-car, van, ou fourgon aménagé

Nos conseils pour réussir la vente de votre camping-car, van, ou fourgon aménagé

Vous avez pris la décision de vendre votre camping-car, votre van, ou votre fourgon aménagé, mais vous vous posez des questions quant à la procédure à suivre ?

Nous allons vous apporter quelques conseils pour obtenir une plus grande visibilité et ainsi vous faciliter la vente de votre véhicule d’occasion.

Fixer le prix de vente

Avant de commencer, il est important de fixer un prix de vente juste par rapport au modèle de votre véhicule ainsi qu’à son état général. En effet, un prix trop élevé freinera les potentiels acheteurs, et, à contrario, un prix trop bas pourra soulever quelques soupçons.

Lancez-vous dans la comparaison de votre camping-car, van, ou fourgon aménagé, par rapport à d’autres, identiques ou équivalents. Pour ce faire, rassembler toutes les informations de votre véhicule (marque du porteur, puissance, année de mise en circulation, ou encore nombre de places). Vous pourrez ensuite entamer les recherches sur Internet à l’aide de ces critères, et affiner par mots-clés pour trouver les annonces correspondant à votre modèle.

N’oubliez pas les options présentes sur votre véhicule (système de navigation, climatisation…), ainsi que les accessoires (auvent, porte-vélos, antenne de télévision…). La présence de ces options, et leur état pourront faciliter la transaction.

Nous imaginons que vous avez vécu de fabuleuses aventures à bord de votre camping-car, votre van, ou votre fourgon aménagé, et que vous y êtes très attachés. Et c’est normal ! Mais vous ne devez pas laisser cette dimension affective prendre le dessus sur la raison. Cela n’aurait pour effet que de retarder la vente.

Maintenant que vous avez fixé le juste prix, vous allez pouvoir vous concentrer sur la rédaction de l’annonce, et sur les photos de l’intérieur et de l’extérieur qui viendront la valoriser.

Mettez en valeur votre camping-car, van ou fourgon aménagé

Pour avoir une annonce qui donne envie de cliquer dessus, il est important de faire de jolies photos de votre camping-car, van, ou fourgon aménagé. Il est aussi important d’avoir un véhicule propre au moment de la visite, pour susciter chez le futur acheteur l’émotion qui le fera aller jusqu’au bout de son acte d’achat.

La cellule habitable

Dès que votre futur acheteur franchit le seuil de la porte, il doit se sentir comme chez lui.

Il est donc important que la cellule de votre camping-car soit propre. Vous devez prendre soin de faire le ménage sans rien oublier (espace cuisine, toilettes, placards…). Vérifiez également que tous vos appareils sont en état de marche (GPS, climatisation, ampoules…).

Pensez également à enlever tous vos souvenirs ramenés de vos voyages (objets, photos…). Le futur acheteur doit pouvoir s’approprier l’espace de votre véhicule, et se projeter à l’intérieur pour son avenir.

La mécanique

Pensez également à contrôler les niveaux des liquides d’huile, d’eau de refroidissement, de frein ou de liquide de lave-glace.

Pour apporter plus de sérieux auprès des potentiels acheteurs, vous pouvez aussi faire les vidanges, et une révision de votre véhicule.

Enfin, vérifiez la pression des pneumatiques, ainsi que leur état d’usure.

Rédigez votre annonce avec soin

Rédiger une annonce précise et détaillée

Il est important de travailler avec soin votre texte pour qu’il soit pertinent, et donne envie aux potentiels acheteurs.

Pour ce faire, vous ne devez pas oublier les informations qui concernent votre camping-car, votre van, ou votre fourgon aménagé. Ainsi, vous préciserez le porteur, la marque, le modèle, le kilométrage, l’année de mise en circulation, la puissance fiscale, le nombre de places assises indiquées sur la carte grise, le nombre de couchages, le PTAC, les dimensions, la boîte de vitesse, l’état de votre véhicule, les accessoires et les options, la localisation, les possibilités de vous contacter, et, bien entendu, le prix.

Votre annonce doit être rédigée de manière claire et précise. Cela évitera des demandes d’informations à répétition. N’hésitez pas également à aérer votre texte afin qu’il soit facilement lisible.

Si vous en avez la possibilité, n’hésitez pas à ajouter des commentaires. Pour les futurs acheteurs auront d’informations, plus vite votre camping-car, ou fourgon aménagé, sera vendu.

Enfin, n’oubliez pas de mettre de belles photos. Elles sont primordiales pour susciter l’envie. En effet, les annonces avec photos sont 40 fois plus cliquées que celles sans photos.

Par conséquent, choisissez des photos qui mettront en valeur votre camping-car, van, ou fourgon aménagé. Prenez le temps de prendre des photos de qualité de l’extérieur, mais aussi de l’intérieur. Vous pouvez également photographier les équipements et les options.

rédiger annonce

La transparence sur l’état du véhicule

N’hésitez pas également à valoriser la bonne santé de votre camping-car, van ou fourgon aménagé. En effet, le contrôle technique, le carnet d’entretien et les factures sont des éléments qui assureront au futur acheteur le bon entretien du véhicule.

Faites attention aux arnaques !

Attention aux faux chèques de banque

Soyez vigilants aux paiements par chèque. Bien entendu, n’acceptez jamais les règlements par chèque classique. Il est important d’exiger un chèque de banque. En effet, ce paiement de ce dernier est garanti par l’agence bancaire qui l’a émis.

Mais attention, il existe tout de même des personnes malveillantes qui font de faux chèques de banque.

Par conséquent, vous devez, au moment du règlement, vérifier la validité du chèque en contactant l’agence bancaire qui l’a émis. Ne vous fiez pas aux coordonnées inscrites sur le chèque qui risquent d’être également fausses. Nous vous conseillons d’effectuer la transaction aux jours et heures d’ouverture des banques pour être sûr de pouvoir les contacter.

Prudence lors de l’essai

Au moment de l’essai, nous vous conseillons de monter avec le potentiel acheteur tout en conservant les clés avec vous. S’il ne veut pas que vous l’accompagniez, prenez en photo sa pièce d’identité ou son permis de conduire, ou demandez-lui de vous les confier pendant l’essai.

N’envoyez jamais une copie de carte grise

Au risque de voir l’éventuel acheteur utiliser la carte grise de votre véhicule à des fins frauduleuses, ne lui en envoyez pas de copie. Communiquez-lui plutôt certaines informations qui lui permettront d’assurer le véhicule.

Les documents à fournir à l’acheteur

Il y a un certain nombre de documents que vous devez transmettre au futur acheteur de votre véhicule, au moment de la vente.

La carte grise

Vous devez la barrer de deux traits en diagonale, et y inscrire « Vendu le… (date et heure) », et la signer.

Le certificat de vente dit « de cession »

Ce document s’obtient sur le site de l’ANTS. Vous pouvez le compléter directement par Internet ou l’imprimer et le compléter en 2 exemplaires. Vous conservez le premier, et transmettez le second à l’acheteur.

Le certificat de situation administrative

Ce document, dont la validité est d’un mois, s’obtient sur le site Internet de l’ANTS. Il prouve que votre camping-car, van, ou fourgon aménagé ne fait l’objet d’aucune opposition judiciaire.

Le carnet de garantie étanchéité

Si votre camping-car à moins de 4 ans, il bénéficie encore d’une garantie étanchéité (garantie de 5 ans). Soyez attentif au fait que cette garantie est toujours valide. En effet, si le carnet n’est pas à jour du fait d’un oubli de visite annuelle, la garantie est alors caduque.

Le rapport de contrôle technique

Vous devez remettre au futur acheteur le procès-verbal du contrôle technique. S’il y a eu une contre-visite, vous devez donner les procès-verbaux de la première visite et de la contre-visite.

Les documents facultatifs

Si vous les avez en votre possession, vous pouvez également transmettre au futur propriétaire le carnet d’entretien et les factures des diverses réparations, ainsi que le carnet d’utilisation du véhicule, et des options présentes.

 

Vous voici prêt à vous lancer sereinement dans les démarches pour la vente de votre camping-car, van, ou fourgon aménagé.

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
À DÉCOUVRIR AUSSI !

Nos conseils pour acheter un camping-car ou un fourgon aménagé

Nos conseils pour acheter un camping-car ou un fourgon aménagé

Après réflexion, vous avez fait le choix d’acheter un camping-car ou d’un fourgon aménagé pour partir vous évader. Mais au moment de l’achat, il faudra que vous fassiez attention à ne pas vous tromper. Un tel véhicule représente un coût non négligeable.

Nous allons donc vous apporter quelques conseils pour vous guider dans votre choix et à trouver le camping-car qui vous conviendra le mieux.

Définissez vos besoins

Au moment de votre prise de décision, il est important de définir vos besoins. En effet, ils seront différents si vous êtes une famille partant quelques semaines dans l’année, ou souhaitant passer plusieurs mois (ou années) à voyager autour du monde, ou si vous êtes un couple de retraités vadrouillant tout au long de l’année.

Par conséquent, il faudra penser à chaque détail qui vous permettra de vivre confortablement. Les critères sur lesquels vous devrez vous pencher sont le nombre de places, la charge utile, le type de couchage, les sanitaires, les rangements, la présence d’une soute.

Par ailleurs, vous devrez penser à un lieu idéal pour garer votre véhicule pendant les périodes où vous ne l’utilisez pas (c’est ce qu’on appelle l’hivernage).

Où acheter son camping-car ou son fourgon aménagé ?

Si vous optez pour l’achat de votre véhicule chez un particulier, vous aurez peut-être la chance de faire une bonne affaire. Vous aurez la possibilité de rencontrer l’ancien propriétaire et d’échanger avec lui, de lui poser des questions auxquelles il saura répondre avec précision. Vous pourrez vérifier ensemble l’historique de l’entretien si le propriétaire a bien conservé ses factures, et si ce dernier a bien pris soin de l’état intérieur du véhicule.

Pour ce faire, il est important de venir voir le camping-car, et de le contrôler minutieusement afin de ne pas faire d’erreur. Pensez également à vérifier la carte grise et le contrôle technique. Soyez aussi rigoureux quant aux modalités de paiement, et privilégiez le chèque de banque.

Si vous choisissez d’acquérir votre camping-car, ou votre fourgon aménagé, auprès d’un professionnel, vous trouverez un véhicule dans un état correct. En effet, ce professionnel aura probablement révisé le camping-car. Par ailleurs, il pourra vous proposer une extension de garantie (soyez tout de même vigilant aux risques couverts par cette garantie).

Si vous ne maîtrisez pas l’aspect mécanique, et que vous avez besoin d’être rassuré, faire appel à un professionnel peut être la solution.

Déterminez votre budget

Avant d’aller faire un tour sur les petites annonces, vous devez définir votre budget pour l’achat d’un camping-car d’occasion. Ce prix doit comprendre le montant de l’achat du véhicule, mais aussi les coûts annexes, comme le changement d’une pièce ou le montage d’un accessoire supplémentaire.

Pour trouver le véhicule au prix le plus juste, commencez par chercher la côte officielle du camping-car, sur des sites officiels. Ensuite, allez visiter plusieurs véhicules, que cela soit chez un professionnel, sur un salon ou chez un particulier. Et consultez les petites annonces sur internet. Vous aurez ainsi une idée assez précise de la valeur d’un camping-car d’occasion.

Et au moment de l’achat, faites attention aux arnaques. Les annonces douteuses existent. Les pistes ? Des tarifs très bas, ou encore une demande de versement avant d’avoir visité le véhicule.

Conseil achat

Vérifiez l’état du camping-car

Au moment de l’achat de votre futur camping-car ou fourgon aménagé, il est important de vérifier certains points, que cela soit auprès d’un particulier que d’un professionnel.

Soyez attentif à l’humidité

Lors de l’examen du camping-car, faites attention à l’état de la carrosserie. Au-delà des éventuelles rayures ou petits chocs, c’est aux infiltrations d’eau qu’il faudra être attentif. En effet, ces dernières pourraient occasionner des dégâts, parfois irréversibles, à la structure. Soyez donc vigilant à la moindre marque à l’extérieur et à l’intérieur de la cellule, ainsi qu’aux odeurs.

Contrôlez l’état des équipements

Climatisation, réfrigérateur, plaques de cuisson, batteries, chauffe-eau, électricité, plomberie. Ce sont de tous ces équipements dont vous devez vérifier l’état de fonctionnement. Pas question d’avoir de mauvaise surprise après quelques mois d’utilisation.

Par ailleurs, vérifiez l’état global de l’agencement intérieur. Ouvrez les portes, asseyez-vous sur les banquettes, vérifiez l’état du matelas, inspectez le fond des placards.

Prenez le volant

Prenez le temps de partir faire un tour avec le camping-car. Il est important que vous appreniez à le prendre en main en compagnie du propriétaire. Il saura vous conseiller et vous rassurer.

De plus, cela vous permettra de déceler d’éventuels défauts techniques comme la boîte de vitesse, le volant, les suspensions…

Examinez l’entretien du véhicule

N’hésitez pas à demander au propriétaire ou au concessionnaire les factures d’entretien. Ces dernières vous garantissent que le véhicule a bien été entretenu tout au long de sa vie.

 

N’oubliez pas non plus qu’un jour vous serez peut-être aussi un vendeur. Par conséquent, prenez soin de votre véhicule. Chouchoutez-le !

Après avoir suivi tous ces conseils, vous pouvez partir, l’esprit plus léger, à la quête de votre futur camping-car ou fourgon amén

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
À DÉCOUVRIR AUSSI !

Quelles précautions prendre lors de la location d’un camping-car ?

location

Quelles précautions prendre lors de la location d’un camping-car ?

location

Vous avez envie de partir vous ressourcer le temps d’un week-end ? Ou partir pour une petite escapade familiale pendant une semaine ? Ou, carrément, prendre la route pour un road trip pendant quelques semaines, en France, et même au-delà des frontières ?

Vous pouvez tenter l’expérience de la location d’un camping-car. En réservant à l’avance auprès de particuliers ou de professionnels, vous pourrez passer des vacances exceptionnelles, tout en gardant votre liberté de mouvement.

Avant de vous lancer, nous allons vous donner quelques conseils pour que la location du véhicule pour votre vadrouille se passe au mieux.

Quel camping-car choisir ?

Au moment de faire le choix du camping-car que vous allez louer, il est important de faire le point sur les différents critères à prendre en compte :

Le nombre de places homologuées

En fonction des passagers qui voyageront avec vous, vous devrez vérifier le nombre de places prévues. En effet, en fonction du nombre de ceintures de sécurité, vous pourrez voyager de 4 à 7 personnes. Si vous voyagez avec des enfants, pensez également à vérifier que les sièges sont dotés de ceintures de sécurité 3 points, car certains véhicules ont des ceintures ventrales.

Le nombre de couchages

En général, il est le même que le nombre de places assises. Si vous souhaitez faire le moins de manipulation possible, vous pouvez regarder si le véhicule est aménagé avec un lit en capucine, des lits superposés, ou des lits permanents à l’arrière. Vous pourrez également trouver des lits qui s’installent à la place des banquettes de la dinette. Cela nécessite plus de manipulation, mais peut être aussi une solution.

Le gabarit du véhicule

Plus le camping-car est compact, plus il sera facile à conduire. Mais vous aurez certainement moins de place à l’intérieur pour circuler. Vous pourrez trouver des véhicules de petite ou de grande taille. Ce critère n’a aucun lien avec le nombre de places. En effet, vous pourrez louer un petit camping-car 6 places, ou un très grand camping-car 3 places.

L’âge du véhicule

En fonction de l’âge du véhicule, vous aurez quelques options supplémentaires comme les aides à la conduite, ou encore des caméras de recul.

La motorisation

Tous les camping-cars roulent au diesel, et la grande majorité d’entre eux sont à boîte manuelle. Plus fréquemment, vous trouverez une motorisation en 130CV dans les marques Fiat, Ford ou Citroën. La puissance suffisante pour emmener les 3,5 tonnes du véhicule.

Quel est votre budget ?

Il est important de déterminer votre budget avant de louer le véhicule de vos vacances. Tout d’abord, vous devez savoir que les loueurs professionnels sont environ 30% à 40% plus cher que les particuliers. Ensuite, selon la saison, les tarifs changent. Pour vous donner une fourchette (large !), il faudra compter entre 80€ et 180€.

Ensuite, vous devez prendre en compte les options à rajouter éventuellement comme les draps, les couvertures, mais aussi la table et les chaises extérieures, ou encore le porte-vélos.

Vous devez également penser aux kilomètres que vous allez effectuer. En effet, vous pourrez avoir le choix entre un kilométrage illimité, ou un forfait pour un certain nombre de kilomètres ? Ceux que vous ferez en supplément seront facturés. Faites bien les calculs !

Enfin, il y a la consommation de carburant du camping-car. Ce type de véhicule consomme deux à trois fois plus qu’une voiture. Par ailleurs, si vous empruntez les péages, leurs tarifs viendront augmenter les coûts.

Quelle assurance choisir ?

Les professionnels vont vous proposer des assurances avec des niveaux de garanties « tout risque ». Un coût supplémentaire à ne pas négliger en cas d’accident.

Mais vous pouvez également demander à votre assurance de faire un « transfert de risque », de votre véhicule personnel sur le camping-car loué pendant la période de la location. Vous pourrez alors demander au propriétaire de vous fournir les informations précises sur le camping-car. Vérifiez bien auprès de votre assureur que votre assurance de couvre les spécificités de votre camping-car et ses accessoires.

Assurances location

Quels équipements pouvez-vous trouver ?

Bien évidemment, vous trouverez des lits (au moins un lit pour 2 personnes), une petite cuisine avec des feux et un réfrigérateur (plus ou moins grand). Ensuite, vous aurez une petite salle de bain avec une douche, un lavabo et des toilettes. Certains camping-cars sont même équipés d’un chauffage.

Pour ce qui est des vans, l’équipement est différent. Le réfrigérateur est souvent de petite taille (format glacière), le chauffage est bien souvent absent, et la salle de bain est très rare, mais vous pouvez tout de même avoir des toilettes mobiles.

En plus de l’équipement de base, vous pouvez demander s’il est possible d’ajouter des éléments comme un porte-vélos ou des sièges pour les enfants. Par ailleurs, le propriétaire peut vous proposer une table et des chaises pour l’extérieur.

La vaisselle, les ustensiles de cuisine et le matériel de ménage sont généralement fournis. Vous pouvez même trouver des ingrédients de base, comme le café, l’huile, le sel et le poivre, pour vous faciliter la première journée. En ce qui concerne les et draps et les serviettes, ce sera à vous de vous en occuper.

N’hésitez pas à demander au loueur de vous fournir une liste détaillée des équipements et accessoires disponibles.

L’état des lieux

Au moment de la remise des clés, vous ferez un état des lieux avec le propriétaire. Vous ferez le tour du véhicule pour vérifier l’état extérieur, ainsi que l’inventaire de son contenu (bouteille de gaz, extincteur, vaisselles, table et chaise…)

Pensez également à bien noter tous les conseils qui vous seront donnés, et en particulier :

    • La vidange et le plein d’eau (et les accessoires qui vont avec)
    • Le panneau de commande
    • Le fonctionnement du gaz (pour le chauffe-eau et le réfrigérateur)

Les règles de bonne conduite

Une fois les clés remises, et avant de prendre la route, il est important de prendre connaissance de quelques règles de bonne conduite :

    • Tous les passagers doivent voyager en étant attachés avec la ceinture de sécurité ;
    • Vous pouvez stationner où vous voulez tout en respectant les lieux (vous ramassez vos déchets, vous prenez soin de la faune et la flore) ;
    • Vous ne pouvez pas vidanger les eaux usées et les toilettes n’importe où. Il existe des aires de camping-cars qui vous proposent ces services.

Prendre soin du camping-car

Pendant votre périple, il vous faudra entretenir le camping-car que vous avez loué. Parmi les choses à faire régulièrement, il y a la vidange des eaux usées et des toilettes chimiques. Au moment de l’état des lieux, le propriétaire aura pris le temps de vous expliquer le fonctionnement de ces opérations. Pensez à prendre des notes. Vous aurez peut-être aussi à changer la bouteille de gaz, bien qu’une bouteille doive suffire pour la durée de votre road trip. Vérifiez auprès de votre loueur qu’il y a bien une seconde bouteille prévue dans la soute du camping-car.

Et si vous avez besoin, vous aurez les manuels d’utilisation avec vous, et vous pourrez appeler le propriétaire. Et surtout, n’hésitez pas à demander de l’aide auprès des autres camping-caristes.

Un dernier petit conseil : vivez simplement ! Il est inutile de vous surcharger pour profiter. Même s’il y en a, les placards ne sont pas extensibles. Et, vous pourrez faire vos courses sur la route et n’acheter que le nécessaire.

Eh bien voilà, vous êtes prêt à prendre le volant pour vivre à fond cette, peut-être nouvelle, expérience, en toute sérénité !

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
A DECOUVRIR AUSSI

Comment faire shipper votre camping-car ?

Shipping

Comment faire shipper votre camping-car ?

Shipping

Depuis quelques semaines ou mois, vous préparez votre voyage pour découvrir un nouveau continent. L’Amérique, l’Afrique, l’Australie ou l’Asie du Sud-Est vous tendent les bras. Mais pour y aller, avec votre camping-car, van ou camion aménagé, vous devez penser au shipping.

Et faire traverser votre maison sur roue doit bien se préparer. Par cet article, nous vous donnons nos astuces et conseils pour un shipping en toute sérénité.

Comment se passe le transport de votre véhicule ?

Quelle compagnie maritime choisir ?

C’est auprès de la société allemande SeaBridge que la plupart des voyageurs, en provenance d’Europe, se dirigent pour envoyer leur camping-car en direction des Amériques (Canada, USA, Amérique du Sud), ainsi que l’Afrique du Sud et l’Australie.

L’autre compagnie de transport maritime est Grimaldi Catalina. Cette société dessert l’Amérique du Nord et du Sud, ainsi que l’Afrique occidentale.

La longue expérience de ces deux compagnies et leur attention auprès de leurs clients en font les premiers transporteurs vers lesquels vous pouvez vous diriger.

La différence entre la compagnie maritime et le transitaire

Le transitaire est la société qui organise l’expédition maritime de votre véhicule. Il agit comme un intermédiaire entre vous et la compagnie maritime. Le transitaire est présent pour vous proposer la meilleure solution, rapide et fiable pour exporter votre camping-car. Parmi les transitaires connus, vous retrouverez SGC maritime, Ziegler, Wave Logistique, ou encore Atlantic Ex Works.

La réservation du fret

La réservation de votre transport doit se faire entre 3 à 4 mois avant votre départ. Une fois livré au port (la plupart du temps celui d’Anvers pour les voyageurs européens), votre véhicule sera chargé sur le navire dans les 2 jours.

La récupération de votre véhicule

Pendant la traversée, vous recevez toutes les informations nécessaires pour suivre l’avancée du bateau. La réception de votre camping-car se fait après avoir présenté l’ensemble des documents auprès des douaniers. Surtout, vous devez récupérer votre camping-car avant midi, sinon vous serez obligés d’attendre le lendemain, ou plus si c’est un vendredi !

Le coût du transport maritime

Globalement, il faut compter entre 1800€ et 3600€ le coût du transport. Pourquoi une si large différence ? Car tout dépend du type de transport que vous choisissez (on vous en parle plus bas), mais aussi de la destination, de la compagnie maritime, et du transitaire. De manière générale, le coût du fret dépend aussi du volume de votre véhicule. Et, bien entendu, il faut également prendre en compte les frais de taxes portuaires et douanières.

L’assurance maritime

Les compagnies maritimes vont vous proposer de souscrire à une assurance pour votre camping-car pendant la traversée. Nous vous conseillons de vous assurer, car il est possible que des dégâts soient constatés au moment de la récupération de votre véhicule. Le coût de l’assurance représente environ 1% de la valeur déclarée. Un montant négligeable quand on sait que les risques existent.

Shipping

Quelle solution choisir ?

Le transport en conteneur

En ayant la possibilité de faire voyager votre maison sur roues en conteneur, vous faites le choix de la sécurité et de la sérénité. Pour entrer dans un conteneur, votre véhicule doit faire moins de 2m30 de largeur et de hauteur. Ainsi, nous vous conseillons de privilégier ce mode de transport maritime. Il permet de réduire au maximum les risques de vol et de dégradations.

Le Flat Rack

Les conteneurs Flat Rack sont des plateformes sans toit ni côtés destinées, entre autres, au transport de véhicules. Votre camping-car sera ainsi chargé sur le flat rack. Plus cher que le RoRo, vous éviterez tout de même les risques de vol puisque votre véhicule n’est pas accessible pendant le transport.

Le Roll-On/ Roll-Off (RoRo)

Si nous le traduisons, ce terme signifie « roule dedans, roule dehors ». Très concrètement, si votre véhicule est grand, et qu’il ne peut donc pas rentrer dans un conteneur, le RoRo est la meilleure solution pour faire traverser votre maison sur roue. C’est la méthode la plus simple et la plus économique.

Le gros inconvénient de cette solution est le risque élevé de vol et de dégradation. En effet, vous n’êtes pas forcément présent sur le navire (sauf si vous choisissez de voyager à bord) pour veiller à votre véhicule. Vous devez donc, avant de le monter à bord, le vider de tous vos effets personnels, et ayant une forte valeur marchande ou sentimentale. Par ailleurs, nous vous conseillons d’installer une barrière entre la cabine et la cellule. Cela empêchera les individus d’accéder à l’intérieur de votre véhicule.

Nos conseils pour garder vos biens en sécurité

Au moment de livrer votre véhicule au port, il doit être présenté comme « vide ». C’est-à-dire que vous devez donner l’impression, depuis l’extérieur, qu’il est vide à l’intérieur. Pensez donc à bien fermer vos fenêtres et vos stores.

Par ailleurs, nous vous conseillons fortement d’installer une paroi amovible entre votre cellule et votre cabine. Dans la cellule, vous pouvez laisser votre matériel du quotidien. Mais nous vous recommandons vivement de ne pas laisser vos objets de valeur comme votre ordinateur portable, appareil photo, GPS, bijoux, et bien entendu votre argent.

Désormais, vous avez toutes les clés en main pour faire traverser par la voie maritime votre camping-car, van, ou fourgon aménagé. Vous allez alors pouvoir préparer votre départ plus sereinement, et profiter d’une expérience exceptionnelle de l’autre côté des océans.

Et pourquoi ne pas opter pour une autre alternative ? En effet, si les coûts de shipping ne sont pas supportables pour vous, ou que vous ne voulez pas vous lancer dans de longues, et parfois pénibles, démarches administratives, nous vous proposons une autre solution : l’échange de véhicule de loisir.

En effet, il existe, quelque part sur l’un des continents de notre jolie planète, une autre famille qui aimerait comme vous éviter de passer par le shipping. Et pourquoi ne pas lui proposer d’échanger votre véhicule contre le sien le temps d’un voyage à court, moyen ou long terme ? Une solution qui vous apportera plus de sécurité et de sérénité.

Shipping

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
A DECOUVRIR AUSSI

Comment louer votre camping-car en toute sérénité ?

location camping-car

Comment louer votre camping-car en toute sérénité ?

location camping-car

Vous avez envie de mettre votre camping-car en location ? Cela peut être la solution pour éviter à votre maison sur roue de dormir dans un garage pendant de longs mois. La location vous permettra également de gagner quelques revenus supplémentaires, afin de financer quelques réparations et de faire face aux imprévus. 

Oui, mais voilà : confier votre « chez vous » à un inconnu n’est pas forcément évident. Nous allons donc vous apporter quelques conseils qui vous permettront d’envisager de louer votre véhicule en toute sérénité. 

Préparez votre camping-car

Avant de laisser les clés à votre futur locataire, vous devez commencer par préparer votre camping-car. Cette préparation est importante afin de lui permettre de passer de bonnes vacances dans un véhicule en parfait état.

Nettoyer votre camping-car

L’une des premières actions à faire est le nettoyage complet de votre camping-car. Vous commencerez par enlever vos effets personnels afin que votre futur locataire puisse se sentir à l’aise. Ensuite vous nettoierez l’intérieur du véhicule en insistant sur le coin toilette, la cassette des w.c., et les placards. Enfin, vous penserez à l’extérieur, et particulièrement aux organes de visibilité, avec le pare-brise et les vitres, ainsi que les organes de sécurité, avec les optiques de phare et de feux arrière.

Vérifiez les niveaux et les équipements

Pour la sécurité et le confort de votre locataire, vous penserez à vérifier les niveaux d’huile, de liquide de frein, de liquide de lave-glace, d’eau propre, de charge de la batterie de la cellule et de la bouteille de gaz.

Vous penserez également à vérifier les éclairages intérieurs, et changer les ampoules ou fusibles si besoin. Vous testerez aussi le bon fonctionnement du réfrigérateur.

N’oubliez pas les éclairages extérieurs avec les phares et les feux arrière.

Contrôlez la pression des pneus

Parmi les autres éléments à contrôler, il y a la pression des pneus. Cette opération simple doit être faite à froid, dans le respect des indications du constructeur. En effet, il est important de ne pas surgonfler ou de sous-gonfler les pneus de votre véhicule pour la sécurité de votre locataire.

Équipez votre véhicule

Nous vous conseillons d’équiper votre camping-car afin de faciliter la vie quotidienne de votre futur locataire. Vous pouvez penser aux éléments de base comme la vaisselle, quelques accessoires de camping (table, chaises), des couvertures, des accessoires de nettoyage (balai, serpillère), un minimum de produits nettoyants pour les w.c., ainsi que pour les réservoirs d’eaux propres et sales.

Par ailleurs, vous pouvez apporter un peu plus de confort en prévoyant des éléments plus techniques comme un tuyau d’eau et des adaptateurs de robinet, une rallonge électrique, un convertisseur 12V/220V, une boîte à outils complète. Vous penserez aussi aux accessoires de sécurité avec 2 gilets jaunes et un triangle de signalisation.

Pour offrir à votre locataire plus de sérénité, vous pourrez installer une caméra de recul, qui permettra d’éviter des petits accrochages. Vous pourrez également proposer un GPS pour qu’il suive son trajet en toute tranquillité, mais aussi des cartes routières, un guide des aires de services, ou des guides de voyage.

Préparez des guides d’utilisation

Si votre camping-car est équipé d’une télévision, d’un réfrigérateur, d’un chauffage, n’hésitez pas à mettre à la disposition de votre locataire des guides d’utilisation. Cela lui permettra de trouver facilement les informations dont il a besoin pour mettre en route les appareils sans risquer de les endommager.

Collez des étiquettes pour indiquer les réservoirs et trappes

Afin d’éviter les erreurs, pensez également à mettre des étiquettes pour indiquer le réservoir d’eau, le réservoir de carburant (avec le type de carburant), l’emplacement de la bouteille de gaz, et la prise électrique en 220V.

Affichez les dimensions de votre véhicule

N’oubliez pas de placer, à proximité du poste du conducteur, une étiquette indiquant le gabarit de votre camping-car. Cela permettra à votre locataire d’avoir les informations sous les yeux au moment de stationner dans les parkings, passer sous une barre ou sous un pont.

Rencontrez votre futur locataire

Vos futurs locataires vous contacteront souvent par mail ou par téléphone. C’est un très bon premier contact pour confirmer la disponibilité, mais aussi pour poser des questions sur votre véhicule. Vous pourrez également préciser ensemble les heures de départ et de retour, ainsi que le matériel que votre locataire devra prévoir comme les draps. Cela évitera tout malentendu.

Avant de signer le contrat de location, nous vous conseillons de rencontrer physiquement le locataire. Ce sera l’occasion de lui faire visiter votre camping-car, et de vérifier ensemble l’état du véhicule.

Cette rencontre physique sera aussi l’occasion de lui indiquer le fonctionnement des installations intérieures. Cela évitera les erreurs de manipulations et les mauvaises surprises.

Pensez aux documents administratifs

Le contrat réglementé

Vous avez enfin trouvé votre futur locataire, mais avant de lui laisser les clés, vous allez établir un contrat de location réglementé. Il existe de nombreux modèles sur les sites spécialisés qui sont approuvés par des experts juridiques. Si vous le rédigez vous-même, vous y mentionnerez la durée de la location, le montant de la caution versée, la date et l’heure du retrait du retour, le nombre de kilométrages autorisé, ainsi que les détériorations éventuelles.

Avant le départ de votre véhicule, vous penserez à noter les kilomètres au départ et au retour. Cela permettra de déterminer le kilométrage parcouru.  

L’assurance

C’est un élément essentiel dans la location de votre camping-car. Nous vous conseillons de vérifier si votre contrat d’assurance vous couvre si votre locataire a subi un acte de vandalisme, ou pire, s’il vole votre véhicule.

Renseignez-vous bien auprès de votre assureur des potentielles surprimes que vous devrez payer si vous mettez votre camping-car en location. Par ailleurs, vérifiez les termes de la franchise, l’impact d’un éventuel sinistre sur votre bonus, ainsi que le nombre maximal de locations autorisé sur une année.

Nous vous conseillons également à demander à votre locataire sur son contrat d’assurance autorise le transfert de risque de son véhicule personnel au vôtre. Si c’est le cas, assurez-vous que son contrat couvre bien toutes les spécificités de votre camping-car et ses accessoires.

Les modalités de paiement

Lors de la réservation de votre camping-car, vous pourrez demander le versement d’un acompte, ou des arrhes, de 30% du prix total de la location. Nous vous conseillons ensuite de vous faire payer le solde de la location au plus tard le jour du départ.

Afin d’éviter tous problèmes de paiement, le virement est le moyen le plus sûr. Nous vous déconseillons d’accepter les paiements par chèques qui peuvent vous revenir impayés.

Par ailleurs, il est important de demander une caution. Cette dernière vous permettra de couvrir les sinistres ou les dommages subis à l’intérieur et à l’extérieur de votre camping-car. Le montant de la caution varie en fonction du montant des franchises maximales d’assurance. Il est généralement compris entre 2 000€ et 3 000€. Cette caution sera restituée le jour du retour de votre véhicule, ou quelques jours plus tard, si aucun dommage n’est constaté.

L’état des lieux

Au moment du départ, il est important de ne pas négliger l’état des lieux de votre camping-car. Cela évitera tout malentendu au moment du retour de votre camping-car.

Accompagné de votre locataire, vous prendre le temps de faire le tour complet de votre véhicule au départ et au retour.

À l’extérieur, vous noterez les éventuels rayures et enfoncements sur les flancs, le toit, le bas de caisse, la soute, les accessoires (panneau solaire, porte-vélos…). À l’intérieur vous vérifierez l’état de la propreté, le fonctionnement des équipements, l’état des placards et literies.

Pour plus de sérénité, nous vous conseillons de prendre des photos de l’intérieur et de l’extérieur de votre camping-car. Vous noterez également le kilométrage au départ et au retour.

Les autres documents

Pour compléter cette liste non exhaustive, nous vous conseillons de donner à votre futur locataire un inventaire de l’équipement fourni, un document récapitulatif indiquant les dimensions de votre camping-car, son poids et le type de carburant. Pensez également à lui laisser une photocopie de votre carte grise, et assurez-vous de la date d’échéance du contrôle technique.

Ainsi, ce sont les éléments clés qui vous permettront de louer sereinement votre camping-car. Une fois toutes ces précautions prises, vous pourrez laisser partir votre véhicule en toute quiétude. Et si votre locataire est satisfait, il n’hésitera pas à vous le relouer et à en parler à son entourage.

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
A DECOUVRIR AUSSI

Quelles sont les démarches pour homologuer votre van aménagé ?

homologation van

Quelles sont les démarches pour homologuer votre van aménagé ?

homologation van

Vous rêvez d’acquérir un fourgon et de l’aménager vous-même ? Ce rêve peut devenir la réalité. Vous allez faire preuve d’imagination pour concevoir les plans. Vous allez également apprendre des techniques de bricolage, si vous ne les avez pas déjà. Il faudra également que vous respectiez les normes concernant les ceintures de sécurité et le gaz. Et, vous devez obtenir le sésame de l’homologation de votre véhicule.

Le 20 mai 2018, la réforme du contrôle technique est entrée en vigueur. Elle concerne notamment les fourgons aménagés pour particulier qui doivent désormais être enregistrés dans la catégorie VASP (Véhicule Automoteur Spécifique).

Pourquoi devoir homologuer votre van aménagé ? Quelles sont les démarches de l’homologation ? Nous allons vous guider dans cette étape importante de votre vie de vanlifer.

Que dit la loi concernant l’homologation ?

La loi du 20 mai 2018 a pour objectif d’écarter de la circulation les véhicules qui présentent un danger sérieux. Ce danger peut être lié au transport d’équipements fonctionnant au gaz ou à l’électricité.

Ainsi, si l’aménagement intérieur de votre van n’est pas démontable et qu’il y a la présence de tels équipements, l’homologation est une obligation.

En effet, si vous êtes propriétaire d’un véhicule particulier (VP) ou d’une camionnette (CTTE), avec un aménagement type « camping-car », et que vous ne faites pas homologuer votre véhicule, vous vous verrez refuser le contrôle technique.

Toutefois, le CT peut être accepté si vous présentez un certificat de conformité pour l’installation électrique (220 et 12 volts), un certificat de conformité lié à l’installation du matériel fonctionnant au gaz (vos plaques de cuisson, votre frigo Trimix) ou au diesel (un chauffage Webasto). Vous pourrez obtenir ces certificats auprès de Veritas.

C’est ensuite auprès de la DREAL que la loi a prévu de procéder à l’homologation de votre véhicule. Ce service s’assure de la conformité de vos installations selon les textes de loi.

Pourquoi faire homologuer son van ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre que votre van est concerné si vous choisissez de l’aménager avec :

    • Un coin cuisine équipée en gaz ou en électricité ;
    • Des sièges et une table ;
    • Un lit ou une couchette obtenue en convertissant les sièges, ou les espaces de rangement ;
    • Des espaces de rangements inamovibles.

Bien que l’homologation de votre van soit une étape contraignante, elle n’en est pas moins indispensable pour vous assurer de la sérénité pour votre sécurité personnelle, mais aussi celle des autres usagers. Vous serez également sûr d’être accepté lors du contrôle technique, et vous éviterez le contrôle antipollution annuel. Enfin, en faisant homologuer votre véhicule, vous serez assuré pour la totalité de votre équipement, et le coût sera moins élevé en étant en VASP.

Avant d’aller plus loin dans notre article, nous allons vous donner quelques astuces pour l’aménagement de votre van. Elles vous faciliteront l’homologation :

    • Installez des aérations hautes et basses (selon la superficie du véhicule) : fenêtres, toit ouvrant, lanterneau, grille d’aération ;
    • Achetez un extincteur à poudre sèche homologué aux normes françaises d’au moins 1kg ;
    • Faites une installation gaz seulement avec du butane (le seul autorisé) ;
    • Compartimenter le gaz avec des aérations supplémentaires ;
    • Vos réservoirs d’eau doivent être inférieurs ou égaux à 100L ;
    • Mettez en place des meubles sans aspérités dangereuses et avec de préférence des bords arrondis ;
    • Pensez à une issue de secours : porte arrière, porte latérale ou porte d’accès à la cabine ;
    • Si vous changez le vitrage, vous devez choisir du verre homologué ;
    • Pour finir, pensez à demander l’autorisation du constructeur pour transformer votre véhicule (compter environ 45€).

Quelles sont les étapes de l’homologation ?

Voici donc les étapes nécessaires pour faire homologuer votre van aménagé en VASP. Il vous faudra quelques semaines pour aller jusqu’au bout de ces démarches, et un budget d’environ 700€, mais elles sont indispensables pour trouver toute la sérénité pour rouler sur les routes du monde !

Pensez à vos plans !


C’est la plus importante des étapes qui vous mèneront à l’homologation. En effet, la question que vous devez vous poser est : comment voulez-vous aménager votre van ?

Il va donc falloir que vous pensiez à vos projets de voyages, à votre façon de vivre, vos habitudes, vos besoins en termes d’espaces (seul, ou couple ou en famille), mais aussi de matériel à emporter avec vous. Vous allez donc prendre le temps de réfléchir à l’aspect fonctionnel de votre véhicule.

Ensuite, vous réfléchirez au côté technique : installations électriques et de gaz. Pour obtenir toutes les informations grâce au guide « Aménagements des camping-cars, confort et sécurité des occupants », édité par l’AFNOR.

Une fois que vous aurez fait les plans de l’aménagement, il est important de noter tout ce qui va être modifié dans le cahier des charges.

Passer le certificat de conformité

Vous devez vous assurer que vos installations sont conformes aux normes exigées. Pour ce faire, vous devez vous rapprocher d’organismes agréés comme Bureau Veritas ou Qualigaz.

Dans les attentes de la DREAL, il est précisé qu’« un certificat de conformité doit être établi pour tous travaux d’aménagement ou de modification de la partie habitable du véhicule dans le cas où ces derniers ne sont pas réalisés par des constructeurs professionnels » (arrêté du 7 juin 2002)

Ainsi, ils vont vérifier toutes vos installations liées au gaz, vos installations électriques, les aérations, le chauffage, et les issues de secours. Il faut compter entre 200 et 300€ pour obtenir ce certificat avant de vous occuper du dossier d’homologation à la DREAL.

Constituer votre dossier d’homologation

Attention, préparez-vous à l’étape la plus fastidieuse de ces démarches ! Vous devez remplir le formulaire à destination de la DREAL (vous le trouverez ici).

Parmi les documents demandés, il y aura les plans du véhicule, une notice descriptive des aménagements, le calcul de la répartition des charges, ou encore les certificats de conformité. Vous avez le détail des documents sur le formulaire.

Une fois le dossier constitué, vous pourrez l’envoyer à la DREAL de votre région, avec un chèque de 87,60€.

Après quelques semaines, vous serez convoqués par l’ingénieur des Mines. Il effectuera plusieurs contrôles pour vérifier que les travaux d’aménagement ont été effectués en conformité avec les normes de sécurité. Enfin, il vous validera la demande d’homologation VASP.

Demande de la carte grise

Le sésame en main, vous pourrez passer à la dernière étape : la demande de carte grise en ligne. Selon votre région et le type de véhicule, le tarif sera différent. Mais il reste moins élevé que le coût d’une carte grise classique.

Si vous avez des craintes, ou avez besoin de conseils, n’hésitez pas à vous rapprocher des professionnels de l’aménagement. Ils sont là soit pour aménager complètement votre véhicule, soit pour vous conseillons dans chacune des étapes. Et maintenant que vous avez obtenu le Graal, vous pouvez enfin profiter sereinement de votre véhicule, et partir découvrir le monde !!! Nous vous souhaitons une belle vie de vanlifer !

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
A DECOUVRIR AUSSI

Le permis de conduire à l’étranger, comment ça marche ?

Permis de conduire France

Le permis de conduire à l’étranger, comment ça marche ?

Permis de conduire France

Vous partez voyager à l’étranger avec votre véhicule ? Nous devons vous informer sur la réglementation concernant votre permis de conduire. Ce titre justifie les droits qu’un État vous accorde pour conduire une catégorie de véhicules déterminée.

Alors quels sont les pays dans lesquels vous pouvez conduire avec votre permis français  ? Quels sont ceux dont le permis international est indispensable  ? Nous allons répondre à toutes vos questions.

Vous partez dans un pays européen ?

Vous pouvez conduire avec votre permis français pendant une durée de 3 mois à 1 an, selon les pays. Certains pays nécessitent tout de même la possession d’un permis de conduire international, que vous présenterez avec votre permis de conduire national.

Les pays de L’Espace Économique Européen

Le permis de conduire français, en cours de validité, vous permet de conduire dans les pays de l’Espace Économique Européen, à savoir :

Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Islande, Italie, Lettonie, Liechtenstein, Lituanie, Luxembourg, Malte, Norvège, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Slovénie et Suède.

Andorre

Pour circuler en Andorre, votre permis de conduire français suffit pour un séjour touristique.

L’Arménie

Votre permis de conduire français est valable sur le territoire arménien, mais nous vous conseillons de vous procurer un permis de conduire international (selon les recommandations du MEAE – Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères).

Le Monténégro

Vous pouvez circuler sereinement avec votre véhicule avec votre permis de conduire français.

La Russie

Pour partir découvrir la Russie, vous devez être munis de votre permis de conduire international accompagné de votre permis de conduire français.

La Suisse

Le permis de conduire français suffit pour conduire sur les routes helvètes si vous séjournez moins de 6 mois dans le pays.

La Turquie

Le permis de conduire français est accepté par les autorités de police turques, pendant 6 mois à compter de la date d’entrée dans le pays.

Vous partez hors d’Europe ? Permis français ou permis international ?

Dans certains pays, votre permis de conduire français est suffisant pour des séjours de courte durée. Toutefois, un permis de conduire international vous est nécessaire pour circuler en toute sérénité.

Le permis de conduire international est la traduction officielle de votre permis de conduire français. Il vous est demandé, accompagné de votre permis de conduire français, au moment où vous passez les postes-frontière.

Vous devez faire la demande de permis de conduire international avant votre départ, en faisant une prédemande sur le site de l’ANTS.

Nous allons parcourir, avec vous, les continents américains et océaniques pour faire le point des exigences des différents pays.

Direction l’Amérique du Nord

Les États-Unis

En règle générale, le permis de conduire français n’est pas valable aux États-Unis. Vous devez donc vous procurer un permis de conduire international afin de pouvoir circuler en toute légalité. Pensez à bien garder sur vous votre permis de conduire national que vous présenterez également aux autorités locales.

Le Canada

Pour conduire au Canada, vous devez être muni de votre permis de conduire international. Vous le présentez accompagné de votre permis de conduire national aux autorités de police.

Le Mexique

Si vous séjourner au Mexique, votre permis de conduire français, ou de tout autre pays d’Europe, est reconnu par le gouvernement mexicain. Nous vous conseillons tout de même d’avoir un permis de conduire international pour pouvoir circuler sereinement.

Direction l’Amérique centrale

Le Costa Rica

Ici, le permis de conduire international n’est pas nécessaire. Pendant les 3 premiers mois de votre séjour, votre permis de conduire français valide suffit. Vous le présentez avec votre passeport.

Le Guatemala

Vous pouvez conduire avec votre permis de conduire émis par votre pays d’origine ou avec un permis de conduire international.

Direction l’Amérique du Sud

Le Brésil

Vous avez le droit de conduire sur les routes brésiliennes avec votre permise de conduire français pendant une durée maximum de 180 jours. Le permis de conduire international n’est pas obligatoire, mais il est recommandé par le MEAE.

Le Chili

En arrivant au Chili avec un visa de touriste, vous pouvez conduire avec votre permis de conduire national ou un permis de conduire international.

La Colombie

Pendant la durée de votre visa de 3 mois, vous pouvez conduire en Colombie avec votre permis de conduire international. Un permis de conduire national peut être accepté, à condition que les caractères soient en latin.

Le Pérou

Votre permis de conduire français est valable pendant 6 mois sur le territoire péruvien. En plus de votre permis, vous devez garder votre passeport que vous, pour pouvoir montrer le cachet d’entrée indiquant la durée de votre séjour dans le pays.

L’Uruguay

Même si votre permis de conduire national est souvent accepté, vous devez tout de même détenir un permis de conduire international.

Le Venezuela

Vous allez pouvoir circuler sur les routes vénézuéliennes, avec votre permis de conduire international.

L’Argentine

Pour pouvoir conduire sur les routes d’Argentine, vous devez présenter un permis de conduire international valide au moins trois ans.

La Bolivie

Les autorités de police bolivienne exigent la présentation du permis de conduire international.

Direction l’Océanie

L’Australie

En Australie, les lois sur la conduite diffèrent d’un État à l’autre. La plupart d’entre eux autorisent de conduire avec un permis de conduire international. Nous vous conseillons de consulter le site internet du gouvernement australien pour obtenir toutes les informations concernant chaque État (Nouvelle-Galles-du-Sud, Queensland, Victoria, Australie méridionale, Australie-Occidentale, Territoire du Nord, Tasmanie, Territoire de la Capitale).

Nouvelle-Zélande

Pour un court séjour, vous pouvez utiliser votre permis de conduire national. Vous n’êtes alors autorisé à ne conduire que le type de véhicule agréé sur votre permis. Il faut tout de même faire traduire officiellement an anglais votre permis de conduire, soit avant votre départ, soit lors de votre arrivée en Nouvelle-Zélande. Vous pourrez trouver une liste des traducteurs agréés sur le site de la NZ Transport Agency.

Pour résumer, nous pouvons vous dire que vous allez conduire en toute légalité avec votre permis de conduire national sur les routes des pays de l’Espace Économique Européen.

Hors de l’EEE, certains pays vous permettent de conduire avec votre permis de conduire français. Malgré tout, nous vous conseillons de faire une demande de permis de conduire international avant votre départ. Vous le recevrez gratuitement en quelques semaines, et vous pourrez partir sereinement, parcourir et découvrir le monde.

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
A DECOUVRIR AUSSI

Le permis de conduire international, c’est quoi ?

Permis de conduire international

Le permis de conduire international, c’est quoi ?

Permis de conduire international

Votre permis de conduire français vous permet de conduire légalement dans les pays membres de l’Union Européenne. En dehors de ces états membres, vous aurez besoin du permis de conduire international.

Les règles relatives à la sécurité routière sont fixées dans la Convention de Genève de 1949. Dans l’annexe 10 de la Convention, le format du permis de conduire international a été fixé. Ce sont 95 pays qui l’ont ratifié, et au-delà de ces pays, ce sont 65 pays à travers le monde qui reconnaisse ce permis.

Pour que cela soit plus clair, nous allons vous expliquer ce qu’est le permis de conduire international, et nous allons vous donner les clés pour l’obtenir sereinement.

À quoi sert le permis de conduire international

Le permis de conduire international est une traduction officielle de votre permis de conduire français. Il vous permet de conduire votre véhicule, en toute légalité, au-delà des frontières de l’Union européenne. Vous trouverez la liste des pays pour lesquels le permis de conduire international est indispensable sur le site de la Sécurité Routière. En arrivant à la frontière de ces pays, vous devrez donc présenter votre permis international ainsi que votre permis français.

Le permis de conduire international vous autorise la conduite des mêmes catégories de véhicules que celles figurant sur votre permis de conduire français. Malgré tout, certains pays, comme la Chine ou le Japon, ne reconnaissent pas le permis international ni le permis français. Il vous faudra alors demander une autorisation de conduire auprès des administrations locales, ou une traduction officielle du permis de conduire.

Vous pouvez vous assurer des règles à respecter en vous rendant sur le site de la Diplomatie Française ou en prenant directement contact avec le consulat ou l’ambassade du pays dans lequel vous vous rendez.

Quelles sont les démarches pour l’obtenir ?

Si vous souhaitez faire votre demande de permis international, nous vous conseillons d’en faire la demande assez longtemps avant votre départ à l’étranger.

Selon votre situation, les démarches diffèrent :

Si vous êtes français

Pour faire la demande de permis de conduire international, vous devez, depuis le 30 mai 2018, effectuer une prédemande en ligne sur le site de l’Agence Nationale des Titres Sécurisés (ANTS). Vous vous rendrez sur l’onglet « Effectuer une demande de permis de conduire en ligne ».

Il faudra ensuite vous munir de votre permis de conduire, d’une pièce d’identité et d’un justificatif de domicile de moins de 6 mois.

Une fois votre prédemande terminée, et dans un délai de 2 mois, vous devez envoyer, par voie postale, l’attestation de dépôt en ligne, une photo d’identité récente et conforme aux normes, ainsi qu’une enveloppe préaffranchie au tarif lettre suivie 50g, avec vos nom, prénom et adresse.

Si vous êtes européen (Union européenne, Suisse, Monaco, Royaume-Uni)

Vous devez également faire votre prédemande via le site de l’ANTS, en vous munissant de votre permis de conduire, d’une pièce d’identité, d’un justificatif de domicile de moins de 6 mois, ainsi que d’une copie de justificatif de votre résidence en France depuis au moins 6 mois.

Dans un délai de 2 mois, vous devrez envoyer, par voie postale, votre attestation de dépôt de demande, une photo d’identité récente et aux normes, ainsi qu’une enveloppe préaffranchie au tarif lettre suivie 50g, libellée à vos noms, prénoms, et adresse.

Si vous avez une autre nationalité

Vous devez faire une prédemande en ligne sur le site de l’ANTS, et vous aurez besoin de votre permis de conduire, votre pièce d’identité, un justificatif de domicile de moins de 6 mois, une copie de votre titre de séjour ou de la vignette Ofii apposée sur votre passeport.

Une fois terminée, vous enverrez par courrier, dans un délai de 2 mois, votre attestation de dépôt de demande en ligne, une photo d’identité récente et aux normes, et une enveloppe préaffranchie tarif lettre suivie 50g, avec vos nom, prénom et adresse.

Si vous habitez à l’étranger depuis moins de 6 mois, ou pour vos études stage, formation, mission à durée déterminée

Votre demande de permis de conduire international doit se faire par courrier simple ou par lettre suivie. Vous devrez envoyer au CERT de Cherbourg, ou au Centre de ressources des échanges de permis de conduire étrangers et des permis internationaux de conduite (CREPIC), si votre permis de conduire a été délivré par la préfecture de police de Paris :

    • Le 1er volet du formulaire de demande cerfa n°14881
    • La copie couleur recto verso de votre permis de conduire
    • La copie de votre pièce d’identité
    • La copie d’un justificatif de domicile
    • Le justificatif du droit au séjour dans le pays dans lequel vous résidez
    • La preuve de résidence en France pendant au moins 185 jours de suite au cours des 12 derniers mois
    • 2 photos d’identité
    • 1 enveloppe au tarif local du pays dans lequel vous résidez pour que le consulat vous adresse votre permis.

Combien coûte-t-il et quels sont les délais pour le recevoir ?

La demande de permis de conduire international est gratuite.

Il faut compter un délai de 2 à semaines pour recevoir votre permis à votre domicile. Pour les étrangers, ou les primo expatriés, votre permis international est envoyé à l’ambassade ou au consulat, sous 1 à 3 mois.

Si vous n’avez pas de réponse dans un délai de 2 mois, cela signifie que votre demande a été refusée.

Quelle est la durée de validité du permis de conduire international ?

Le permis de conduire international possède une validité de 3 ans. Sa validité n’est effective que s’il est accompagné de votre permis de conduire national.

Pour les jeunes conducteurs, ou les permis probatoires, la durée de validité est ramenée à 2 ans.

Il est important de noter que votre permis de conduire international n’a aucune valeur en France.

Votre permis international est renouvelable. En cas d’expiration, vous devrez produire les mêmes pièces que pour une première demande, accompagnée de votre permis de conduire international. En cas de perte ou de vol, vous y joindrez également une déclaration sur l’honneur.

Le permis de conduire international va donc vous permettre de partir voyager sereinement, au long cours, à l’étranger, et vous évitera les éventuels ennuis avec les autorités locales.

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
A DECOUVRIR AUSSI