Quelles sont les démarches pour homologuer votre van aménagé ?

homologation van

Vous rêvez d’acquérir un fourgon et de l’aménager vous-même ? Ce rêve peut devenir la réalité. Vous allez faire preuve d’imagination pour concevoir les plans. Vous allez également apprendre des techniques de bricolage, si vous ne les avez pas déjà. Il faudra également que vous respectiez les normes concernant les ceintures de sécurité et le gaz. Et, vous devez obtenir le sésame de l’homologation de votre véhicule.

Le 20 mai 2018, la réforme du contrôle technique est entrée en vigueur. Elle concerne notamment les fourgons aménagés pour particulier qui doivent désormais être enregistrés dans la catégorie VASP (Véhicule Automoteur Spécifique).

Pourquoi devoir homologuer votre van aménagé ? Quelles sont les démarches de l’homologation ? Nous allons vous guider dans cette étape importante de votre vie de vanlifer.

Que dit la loi concernant l’homologation ?

La loi du 20 mai 2018 a pour objectif d’écarter de la circulation les véhicules qui présentent un danger sérieux. Ce danger peut être lié au transport d’équipements fonctionnant au gaz ou à l’électricité.

Ainsi, si l’aménagement intérieur de votre van n’est pas démontable et qu’il y a la présence de tels équipements, l’homologation est une obligation.

En effet, si vous êtes propriétaire d’un véhicule particulier (VP) ou d’une camionnette (CTTE), avec un aménagement type « camping-car », et que vous ne faites pas homologuer votre véhicule, vous vous verrez refuser le contrôle technique.

Toutefois, le CT peut être accepté si vous présentez un certificat de conformité pour l’installation électrique (220 et 12 volts), un certificat de conformité lié à l’installation du matériel fonctionnant au gaz (vos plaques de cuisson, votre frigo Trimix) ou au diesel (un chauffage Webasto). Vous pourrez obtenir ces certificats auprès de Veritas.

C’est ensuite auprès de la DREAL que la loi a prévu de procéder à l’homologation de votre véhicule. Ce service s’assure de la conformité de vos installations selon les textes de loi.

Pourquoi faire homologuer son van ?

Tout d’abord, il faut bien comprendre que votre van est concerné si vous choisissez de l’aménager avec :

    • Un coin cuisine équipée en gaz ou en électricité ;
    • Des sièges et une table ;
    • Un lit ou une couchette obtenue en convertissant les sièges, ou les espaces de rangement ;
    • Des espaces de rangements inamovibles.

Bien que l’homologation de votre van soit une étape contraignante, elle n’en est pas moins indispensable pour vous assurer de la sérénité pour votre sécurité personnelle, mais aussi celle des autres usagers. Vous serez également sûr d’être accepté lors du contrôle technique, et vous éviterez le contrôle antipollution annuel. Enfin, en faisant homologuer votre véhicule, vous serez assuré pour la totalité de votre équipement, et le coût sera moins élevé en étant en VASP.

Avant d’aller plus loin dans notre article, nous allons vous donner quelques astuces pour l’aménagement de votre van. Elles vous faciliteront l’homologation :

    • Installez des aérations hautes et basses (selon la superficie du véhicule) : fenêtres, toit ouvrant, lanterneau, grille d’aération ;
    • Achetez un extincteur à poudre sèche homologué aux normes françaises d’au moins 1kg ;
    • Faites une installation gaz seulement avec du butane (le seul autorisé) ;
    • Compartimenter le gaz avec des aérations supplémentaires ;
    • Vos réservoirs d’eau doivent être inférieurs ou égaux à 100L ;
    • Mettez en place des meubles sans aspérités dangereuses et avec de préférence des bords arrondis ;
    • Pensez à une issue de secours : porte arrière, porte latérale ou porte d’accès à la cabine ;
    • Si vous changez le vitrage, vous devez choisir du verre homologué ;
    • Pour finir, pensez à demander l’autorisation du constructeur pour transformer votre véhicule (compter environ 45€).

Quelles sont les étapes de l’homologation ?

Voici donc les étapes nécessaires pour faire homologuer votre van aménagé en VASP. Il vous faudra quelques semaines pour aller jusqu’au bout de ces démarches, et un budget d’environ 700€, mais elles sont indispensables pour trouver toute la sérénité pour rouler sur les routes du monde !

Pensez à vos plans !


C’est la plus importante des étapes qui vous mèneront à l’homologation. En effet, la question que vous devez vous poser est : comment voulez-vous aménager votre van ?

Il va donc falloir que vous pensiez à vos projets de voyages, à votre façon de vivre, vos habitudes, vos besoins en termes d’espaces (seul, ou couple ou en famille), mais aussi de matériel à emporter avec vous. Vous allez donc prendre le temps de réfléchir à l’aspect fonctionnel de votre véhicule.

Ensuite, vous réfléchirez au côté technique : installations électriques et de gaz. Pour obtenir toutes les informations grâce au guide « Aménagements des camping-cars, confort et sécurité des occupants », édité par l’AFNOR.

Une fois que vous aurez fait les plans de l’aménagement, il est important de noter tout ce qui va être modifié dans le cahier des charges.

Passer le certificat de conformité

Vous devez vous assurer que vos installations sont conformes aux normes exigées. Pour ce faire, vous devez vous rapprocher d’organismes agréés comme Bureau Veritas ou Qualigaz.

Dans les attentes de la DREAL, il est précisé qu’« un certificat de conformité doit être établi pour tous travaux d’aménagement ou de modification de la partie habitable du véhicule dans le cas où ces derniers ne sont pas réalisés par des constructeurs professionnels » (arrêté du 7 juin 2002)

Ainsi, ils vont vérifier toutes vos installations liées au gaz, vos installations électriques, les aérations, le chauffage, et les issues de secours. Il faut compter entre 200 et 300€ pour obtenir ce certificat avant de vous occuper du dossier d’homologation à la DREAL.

Constituer votre dossier d’homologation

Attention, préparez-vous à l’étape la plus fastidieuse de ces démarches ! Vous devez remplir le formulaire à destination de la DREAL (vous le trouverez ici).

Parmi les documents demandés, il y aura les plans du véhicule, une notice descriptive des aménagements, le calcul de la répartition des charges, ou encore les certificats de conformité. Vous avez le détail des documents sur le formulaire.

Une fois le dossier constitué, vous pourrez l’envoyer à la DREAL de votre région, avec un chèque de 87,60€.

Après quelques semaines, vous serez convoqués par l’ingénieur des Mines. Il effectuera plusieurs contrôles pour vérifier que les travaux d’aménagement ont été effectués en conformité avec les normes de sécurité. Enfin, il vous validera la demande d’homologation VASP.

Demande de la carte grise

Le sésame en main, vous pourrez passer à la dernière étape : la demande de carte grise en ligne. Selon votre région et le type de véhicule, le tarif sera différent. Mais il reste moins élevé que le coût d’une carte grise classique.

Si vous avez des craintes, ou avez besoin de conseils, n’hésitez pas à vous rapprocher des professionnels de l’aménagement. Ils sont là soit pour aménager complètement votre véhicule, soit pour vous conseillons dans chacune des étapes. Et maintenant que vous avez obtenu le Graal, vous pouvez enfin profiter sereinement de votre véhicule, et partir découvrir le monde !!! Nous vous souhaitons une belle vie de vanlifer !

Sylviana L.

Lamour en vadrouille
partager
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
A DECOUVRIR AUSSI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *