Quelles solutions pour voyager en VR à l’autre bout du monde ?

En fonction de la durée de votre séjour, plusieurs solutions s’offrent à vous si vous souhaitez voyager en véhicule de loisir. Petit comparatif des options pour un voyage en VR à l’étranger !

1. Le Shipping

Quand on parle de shipping, on parle d’importer son camping-car par transport maritime. Cette option est souvent très longue au niveau des démarches administrative et surtout très onéreuse. Pour vous familiariser avec les termes du shipping, on  discerne le transitaire, qui organisera le transport, et la compagnie maritime qui elle transportera effectivement votre véhicule de loisir.

Cette solution est longue car il faut déjà vous y prendre bien à l’avance. Il est recommandé de réserver le fret (le transport de votre camping-car) au moins un mois avant votre départ en vacances. Pour le transport, vous aurez le choix entre :

    • Le conteneur : cette solution concerne les VR de 2,30 mètres de hauteur et de longueur maximum. C’est le moyen le plus sûr, vous aurez moins de risques de vols ou de dégradations de votre véhicule.
    • Le Roll-on / Roll-off (RoRo) : cette méthode est souvent choisir lorsque le VR ne rentre pas dans un conteneur. Elle est plus simple et plus économique mais il y a un risque élevé de vols et de dégradations. 
    • Le Flat Rack : c’est sans doute la solution la moins risquée. Votre VR est chargé sur la plateforme ouverte qui est inaccessible pendant le transport.

Le shipping coûte entre 1800 et 3600 euros environ. Le prix dépendra du poids de votre véhicule, de son volume, de la destination, du transitaire choisi et de la compagnie maritime. A cela s’ajoutent les frais de taxes portuaires et douanières, le coût de l’assurance maritime pour la traversée en cas d’incident, le coût de l’assurance une fois sur place… Il se peut même que vous ayez de grandes difficultés à faire assurer votre VR. Par exemple, aux USA et au Canada, très peu de prestataires souhaitent assurer les véhicules européens. Vous aurez sans doute également beaucoup de mal à trouver des garages compétents en cas de panne ou pour l’entretien de votre véhicule.

2. Location 

Suivant la durée de votre séjour, une location peut devenir très vite onéreuse. En fonction de la saison durant laquelle vous voyagez, du nombre de personnes, du véhicule choisi (âge, gabarit, motorisation…), des équipements que vous choisissez en options… Le tarif de la location peut passer du simple au double ! Vous pourrez également avoir le choix entre un kilométrage illimité et un forfait. Attention au dépassement et au supplément qui vous sera donc demandé en fin de location. 

Que vous passiez par un professionnel ou un particulier, vous bénéficierez normalement automatiquement d’une assurance associée. Pour éviter des coûts supplémentaires en souscrivant à une assurance, vous pouvez vérifier en amont auprès de votre assureur personnel si vous pouvez réaliser un « transfert de risques » pour assurer temporairement le VR loué.

Une caution vous sera normalement obligatoirement demandée si vous passez par une agence de location et il est également possible qu’un particulier vous la demande. Attention alors de bien prendre de soin du véhicule lors de votre roadtrip si vous ne voulez pas la perdre.

3. Achat et revente

Si vous souhaitez voyager plusieurs semaines, voire plusieurs mois dans un pays étranger, vous pouvez faire le choix d’acheter un camping-car ou un van aménagé d’occasion. Le but étant d’en profiter au maximum pendant vos vacances et de le revendre à la fin de votre roadtrip. Dans un premier temps, il vous faudra définir :

    • vos besoins : quel nombre de places souhaitez-vous ? Type et nombre de couchages ? Quels équipements ? Souhaitez-vous des sanitaires ? 
    • votre budget : pensez à l’achat du véhicule mais aussi aux coûts annexes, si vous devez changer une pièce par exemple ou si vous devez intégrer un équipement supplémentaire.

Vous aurez le choix d’acheter ce véhicule auprès d’un professionnel ou d’un particulier. 

En passant par un professionnel et si vous ne vous y connaissez pas trop au niveau mécanique et équipements, vous aurez au moins la certitude que le véhicule de loisir a été contrôlé et qu’il est en bon état de fonctionnement. 

Si vous optez pour un achat auprès d’un particulier, assurez-vous de voir le véhicule avant toute transaction et de rencontrer son propriétaire. Vérifiez bien que le contrôle technique a été réalisé, l’historique d’entretien en général, la carte grise du véhicule, l’état intérieur et extérieur. Posez toutes les questions possibles pour vous assurer de ne pas faire une mauvaise affaire. Bien-sûr vous n’êtes pas à l’abri de tomber sur quelqu’un de malhonnête. On vous conseille de conduire un peu le véhicule pour contrôler s’il n’y a aucun problème ou bruit suspect. 

Pour la transaction, il vaut mieux pouvoir en garder une trace et c’est pourquoi il vaut mieux privilégier le chèque de banque. 

Concernant le prix du VR, méfiez-vous surtout dès prix trop attractifs. Passez un peu de temps sur les petites annonces pour vous familiariser avec les prix proposés pour des VR d’occasion. Vous pouvez également jeter un oeil à des sites officiels pour constater la valeur actuelle des camping-cars d’occasion. 

4. L’échange de camping-car avec SwapTheRoad

Et si vous optiez pour la solution la plus simple et la moins chère pour voyager en VR à l’autre bout du monde ?

SwapTheRoad est une plateforme collaborative qui propose aux propriétaires de véhicule de loisir de pouvoir échanger leur VR, de manière réciproque et non-réciproque. En effet, en tant que propriétaire vous pouvez mettre votre camping-car, votre van aménagé ou tout autre VR à la disposition des autres membres de la communauté. Soit, vous échanger mutuellement votre véhicule avec un autre propriétaire (sur une même période ou en différé), soit l’un de vous emprunte le véhicule unilatéralement. 

Dans le cas d’un échange réciproque, le concept repose sur un principe gagnant-gagnant, un VR contre un VR. Dans le cas d’un échange non réciproque, la personne qui emprunte le véhicule crédite des RoadPoints au prêteur. Les RoadPoints constituent une monnaie digitale, créée par SwapTheRoad pour permettre aux membres vanlifers de voyager encore plus ! L’échange de camping-car se fait donc sur la base d’un partage, en toute confiance et transparence, et surtout sans échange d’argent.

Outre l’aspect financier plus qu’intéressant qui vous permet de privilégier votre budget vacances pour l’essentiel, les démarches administratives sont vraiment simplifiées. En fonction des différents abonnements proposés par la plateforme, vous pouvez optez pour les garanties qui vous conviennent, avec des prises en charge plus ou moins importantes en fonction de vos besoins. 

Enfin, concernant l’assurance du véhicule, vous n’aurez normalement pas de démarche à réaliser. En effet, en empruntant le véhicule d’un autre propriétaire, vous serez assuré(e) par son assureur personnel. C’est d’ailleurs un point essentiel que la plateforme vous incite à vérifier lorsque vous empruntez un véhicule, à savoir si vous êtes bien assuré en tant que conducteur tiers. 

Si vous êtes propriétaire d’un véhicule de loisir et que l’aventure SwapTheRoad vous tente, rejoignez- nous !

Maureen C.

PARTAGER
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email
GIF-NEWSLETTER
À DÉCOUVRIR AUSSI !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *